Notre site utilise des cookies pour personnaliser et améliorer votre confort d'utilisation. Consultez notre page Cookies pour en savoir plus. En utilisant notre site, vous acceptez l'usage des cookies.

Quels sont les substituts au plastique ? Zoom sur les nouveaux matériaux

Etat des lieux

De nos jours, les matières plastiques sont utilisées dans tous les domaines et l’être humain ne semble pas prêt à pouvoir (vouloir) s’en passer.

Un seul sac plastique exige des quantités importantes d’eau, de l’énergie, du polyéthylène, un dérivé du pétrole qui favorise l’émission des gaz à effet de serre très malsain pour notre planète.

Il faut savoir qu’un sachet plastique met plus de 400 ans avant de se décomposer dans la nature d’où la dangerosité de cette situation d’un point de vue écologique, que ce soit pour le monde animal (les dauphins et les tortues le mangent, pensant que ce sont des méduses) ou végétal (quand il se décompose ce sac contamine l’eau et le sol et par la même occasion, les plantes).

C’est la raison pour laquelle des solutions de remplacement sont proposées pour compenser ce grave problème. Des innovations voient le juor, issues de la recherche et du développement, des substituts au plastique sont peu à peu proposés. 

Quels substituts au plastique ?

Le bioplastique, issu de l'agriculture renouvelable, est l’une des meilleures solutions envisagées car il est plus propre et il se décompose au bout de 3 mois seulement.

C’est un plastique biodégradable qui provient du monde végétal et qui est fabriqué grâce à l’amidon présent dans le maïs, la betterave ou la pomme de terre. On le retrouve dans de nombreux produits de tous les jours comme dans les gobelets ou la vaisselle jetable, le film ou les sacs alimentaires, les produits pharmaceutiques ou les cosmétiques. Des cabas ou des panières longue durée fabriqués à partir de ce bioplastique sont en vente pour une somme modique dans les grandes surfaces afin de pallier à cette pénurie de sacs de caisse traditionnels et également afin de sensibiliser le plus possible la population à ces problèmes environnementaux.

D’autres matières bioplastiques sont à l’étude pour prendre la place du plastique. C’est le cas des algues ou des crevettes ou encore de produits consommables comme la banane ou l’huile végétale.

Changeons nos habitudes

D’autres possibilités s’offrent à nous pour abolir définitivement les matières plastiques de notre cuisine par exemple. Chacun, à son niveau, peut adopter de nouvelles habitudes pour remplacer petit à petit le plastique. Au quotidien, il s'agit notamment d’utiliser des pots en verre pour stocker des denrées alimentaires telles que des céréales, de la farine ou bien des fruits secs par exemple, ou bien de mettre en place des solutions de tri pour recycler les déchets plastiques. 

Car mêmes biodégradables, ces nouveaux matériaux utilisent les ressources de la terre et de la mer. Commençons donc par réduire le gaspillage et adoptons une consommation raisonnée et raisonnable !