Notre site utilise des cookies pour personnaliser et améliorer votre confort d'utilisation. Consultez notre page Cookies pour en savoir plus. En utilisant notre site, vous acceptez l'usage des cookies.

Attention aux faux sacs biodégradables !

Actuellement, il y a des fabricants qui nous font croire que les sacs fragmentables par photodégradation ou par oxydation sont biodégradables. Cependant, cette idée est tout à fait fausse. Il s’agit tout simplement d’une arnaque qui peut, en plus, nous couter cher. Ces faux sacs biodégradables sont en effet plus polluants que les sacs en plastique. Heureusement, il y a une solution qui permet de distinguer les vrais sacs biodégradables.

Qu'est-ce qu’un sac biodégradable ?

Le sac biodégradable est fabriqué à partir d’amidon de maïs ou de pomme de terre. Ce qui fait de lui un sac bio. Il a la particularité de se dégrader en quelques mois seulement. En revanche, il est capable de se composter. Et afin de se conformer aux nouvelles dispositions légales qui encadrent le marché européen sur ce genre de sac, les fabricants sont obligés à réduire petit à petit la quantité de polyester dans leur produit au profit d’amidon de pomme de terre ou de maïs.

Faux sacs biodégradables, pourquoi sont-ils si répandus sur le marché ?

Face à cette situation qui est à la fois préjudiciable tant pour les consommateurs que pour la nature, nous ne pouvons pas nous empêcher d’apporter notre analyse sur ses causes. Bon nombre d’entre nous se demandent pourquoi ces sacs biodégradables sont ils tellement répandus dans la nature. Effectivement, il s’agit d’un phénomène qui est largement lié à l’augmentation des taxes établies sur les sacs en plastique. Sachez que depuis 2014, le gouvernement a mis en place un régime tarifaire spécifique qui vise à augmenter le prix de ces derniers afin de nous décourager à les acheter. Pour cela, une disposition légale prévoit le paiement d’une taxe de 10 euros pour chaque kg de sacs plastique. Il faut toutefois dire que cette mesure n’a pas vraiment favorisé l’usage des sacs biodégradables. Et le pire est que les commerçants échappent naturellement à cette mesure qu’ils considèrent comme une charge financière lourde pouvant affecter directement la rentabilité de leur activité. Mais pourquoi choisit-on d’utiliser de faux sacs biodégradables au lieu d’en distribuer des vrais ?

Faux sacs biodégradables moins chers que les vrais sacs biodégradables

Selon le résultat d’une étude ayant été menée conjointement par le COBIO (Comité Français pour la Biodégradabilité) et le SERPBIO (Services Etudes Recherches Polymères Biodégradables), les professionnels du secteur de la grande distribution sont les plus tentés par l’utilisation de faux sacs biodégradables. En effet, ils pensent que ceux-ci sont moins chers que les vrais sacs du même genre. Le pire est qu’ils font croire aux consommateurs que leurs emballages sont bien biodégradables. Ce comportement est cependant être préjudiciable sur le plan financier. En réalité, le coût de fabrication des faux sacs biodégradables dépasse largement celui des sacs en plastique.

Contrefaçon par des sacs fragmentables photo ou oxo-dégradables, les organismes responsables tirent la sonnette d’alarme

Les divers organismes étatiques et privés concernés ne restent pas les bras croisés face à cette amplification des arnaques sur les sacs biodégradables. Selon le COBIO et le SERPBIO « ...quelles que soient les polyoléfines additivées, quels que soient les additifs (très variables d'un producteur à l'autre et d'une saison à l'autre), aucun n'a pu répondre aux normes existantes, que ce soit la (norme) EN 13432, la (norme) NF U 52001 ou toute autre norme internationale équivalente. Enfin, les microparticules formées ont la faculté de venir se coller sur les racines des plantes cultivées, de s'insérer entre les poils foliaires et à l'intérieur même des stomates. Ces microparticules ne peuvent s'enlever par une pluie, fut-elle violente, ou par un lavage ménager. Elles sont donc susceptibles d'entrer facilement dans la chaîne alimentaire, additifs compris, sans que personne à ce jour ne soit capable d'affirmer ou d'infirmer leur toxicité à échéance. Il ne faudrait pas que l'on soit à la veille d'un problème tel que celui qui a été mis en évidence pour l'amiante. »

Comment reconnaitre les vrais sacs biodégradables ?

Comme on l’a déjà dit précédemment, il existe quand même un moyen permettant de reconnaitre les sacs biodégradables authentiques. Il s’agit d’un label baptisé OK COMPOST qui doit être visible sur les sacs eux-mêmes. Notez que cette marque est également apposée sur tous les produits biologiques certifiés Ecocert ou AB. Sachez d’ailleurs que ce label OK COMPOST est la seule preuve qui indique que votre sac biodégradable respecte la norme européenne de biodégradabilité et de compostabilité EN 13432. Ce logo mis à la disposition des fabricants par l’AIB International à Bruxelles est notamment imprimé sur les faces du produit concerné.

Il faut donc rester toujours prudent. En effet, bien que certaines sociétés de distribution aient déjà stoppé leur approvisionnement en faux sacs biodégradables, cela n’est malheureusement pas vraiment le cas chez la grande majorité des boutiques bio.

Publié par Laurent Lefebvre